Origole 2018 - Affiche

L'Origole (75km) : Jusqu'aux boues de la nuit  

 

Voici le récit de ma dernière course de l'année : l'Origole, un 75km en nocturne dans les Yvelines.

Cette course est considérée par beaucoup comme la plus difficile de la région… ce que le taux maximum de 54% de Finisher sur les 10 premières éditions semble bien confirmer 
En règle générale, cette course est souvent très très boueuse, et la météo de cette semaine ainsi que ce qui est annoncé pour cette nuit va participer à perpétuer cette "tradition Origolesque" 

A la base je n'avais pas prévu de refaire de "grosse course" cette année après l'Ultra de la Roche d'Oëtre du mois dernier…. et puis je me suis laissé tenter… d'abord par Jean-Yves avec qui j'ai décidé de faire cette course en duo… et ensuite par notre Team qui va y être très fortement représentée 

Origole 2018 - Avant le départ _ 1

Par contre désolé pour "mes habitués" mais ce sera une course sans vidéo… je ne suis pas très satisfait du rendu pour les tournages de nuit, et puis il y a beaucoup de pluie d'annoncée… du coup je vais me lâcher sur le récit… 



Bref nous voilà parti pour la dernière aventure de l'année.
Cette course est vraiment particulière pour plusieurs raisons.

D'abord elle se déroule en 2 boucles différentes (43 puis 32) avec à la fin de la première boucle un passage par le gymnase (lieu de départ et d'arrivée). Le très gros taux d'abandon réside je pense principalement en cela  : après avoir crapahuté de nuit pendant 43km dans la boue, il est parfois difficile de ne pas se laisser tenter d'en arrêter là (surtout quand les conditions météo sont difficiles)

Ensuite la course est en quasi autonomie… 2 seuls ravitos solides km43… et arrivée, et 2 points d'eau (au milieu de chaque boucle)

Enfin, il est possible de laisser un sac avec des affaires de rechanges pour pouvoir se changer à la fin de la première boucle… et ça c'est très appréciable et apprécié par l'ensemble des participants 󰀀


Compte tenu du bourbier qui nous est promis, je vais décider de faire une chose que je déconseille et que je n'ai jamais fait … mettre une paire de chaussures totalement neuve (même pas rodée).

En effet je me suis racheté une paire de Kalenji XT7, et ayant déjà utilisé les XT5 auparavant, je sais que ces chaussures à l'accroche de folie vont m'être très utiles ce soir  (les petits risques inhérents à des chaussures non rodées, et au laçage non validé par plusieurs sorties, seront assurément compensés par l'accroche que procurent ces chaussures aux crampons de 5mm).


Une fois dans le gymnase j'ai le plaisir de retrouver tous les potes de la CTU, ainsi que Julian et Xavier d'autres connaissances.

Origole 2018 - Avant le départ _ 2

 

Allez, 20h00 c'est le départ… sous la pluie.

Avec Jean-Yves on va partager les premiers km avec Xavier (toujours sympa de papoter pour se mettre en route tranquillement au début) mais il va progressivement prendre son rythme et va faire sa course (on n'a vraiment pas le même niveau mon pote  )

Sur l'Origole il y a 3 distances (24, 42 et 75)… par contre ils ont donné le départ des 3 distances en même temps… et franchement ce n'était pas une bonne idée Pouce vers le bas _ 2

Le départ en ville va bien se passer, mais dès que l'on va arriver en forêt et passer sur des monotraces boueuses… cela va bouchonner sérieusement… et bien trop de fois à mon gout sur les 10 premier kms . Cela ne va commencer à s'améliorer qu'à partir du km 12 où les concurrents du 24 nous quittent.

Un simple départ décalé de quelques minutes pour les 3 distances aurait rendu ce début de course moins agaçant…

Mais pour ce qui est agaçant… je citerai surtout tous ces Traileurs au grand "FairPlay" et "savoir vivre" , qui ont volontairement coupé à travers, ne suivant pas les sentiers, pour doubler les cons comme nous qui sont disciplinés et suivons le balisage et le règlement Pouce vers le bas _ 2

Ce genre de comportement m'insupporte Pas content … enfin passons…

 

Pour ce qui est du parcours, comme beaucoup je vais trouver cette boucle très intéressante . Très difficile, avec de véritables murs à gravir, d'incessantes montées et descentes… mais au moins on ne s'ennuie pas le moins du monde.

De temps en temps je prenais le temps de lever la tête (car on a quand même passé quasi toute la nuit à scruter le sol pour trouver les bons appuis dans cette boue )… et franchement on est passé par des coins superbes (belle forêt, passages entre des rochers, beaucoup de monotraces, très peu de longues lignes droites)… bref on a "quasiment" pas vu passer ces 42 premier km 
Je me dis que ce parcours doit être bien sympa à faire de jour… pour en profiter un max…



Comme j'ai dit plus haut, j'avais décidé de faire cette course avec Jean-Yves. Sur des distances aussi longues il n'est pas toujours simple d'arriver à rester ensemble, de trouver le bon rythme pour maintenir l'unité … et bien la solution a été assez vite trouvée.


En fait Jean-Yves, qui est globalement du même niveau que moi, n'était pas dans un grand jour… j'ai rapidement dû l'attendre en haut des plus fortes pentes et j'ai vite senti que cela ne collait pas avec le rythme que j'avais pris devant

Du coup vers le 18eme km je lui ai proposé de prendre un maximum les devants de notre progression pour éviter que je l'entraine sur un rythme qui n'allait pas nous permettre de finir ensemble

Sur le coup, cela l'a un peu ennuyé de me voir m'adapter à lui, mais c'est aussi ça le Trail, du partage. De toute façon quand j'ai décidé de faire une course commune, le chrono n'a aucune espèce d'importance, et ici vue la difficulté de cette course le seul objectif était de toute façon de finir… et c'est décidé ce sera ensemble 

Nous allons donc continuer tranquillement notre première boucle en gérant parfaitement les changements de rythme que ce parcours bien cassant nous impose.

Très rapidement mon choix de chaussures s'est confirmé comme étant le bon 󰀀. Malgré la boue très présente, j'ai le pied très sûr, et surtout dans les descentes qui sont franchement bien casse gueule par endroit.
Etant très souvent derrière Jean-Yves je vais le complimenter sur sa technique, car moins "cramponné" que moi, il va malgré tout m'impressionner par ses glissages maitrisées dans les descentes … entre le ski et Holiday on ice


Côté figure de style, je vais me prendre une buche en accrochant une racine, mais Jean-Yves gagnera avec 2 chutes dont une digne des meilleures figures artistiques  10/10 mon pote 

Heureusement pour cette nuit ce sera tout côté chutes et le tout sans le moindre bobo (ce qui ne sera pas le cas de tous…).

 

Sur cette première boucle on va essuyer pas mal d'averses… mais bien équipé cela passe car à côté de cela il ne fait pas froid (un peu moins de 10° je pense) … par contre le port de la veste de pluie a cela qu'elle vous protège bien de la pluie… mais vous fait bien transpirer… donc trempé quand même au final  … mais comme nous avons le luxe sur cette course de pouvoir se changer au bout de 43km, ce n'est pas bien grave.

Jean-Yves va me faire une petite blague (bien involontairement). Je vais le perdre de vue… en fait il m'a doublé en même temps que d'autres coureurs… mais sans que je m'en rende compte… je m'arrête pensant qu'il avait du mal à suivre… puis me doutant de ma méprise repart pour le retrouver plus loin sur le bord du chemin  . Il est vrai que ce n'est pas toujours simple de se reconnaitre dans la pénombre à la lueur des frontales.

Bon an mal an, on va terminer plutôt honorablement ces premiers 43km, en 06h04 (ce que j'avais estimé avant le départ).


En arrivant à notre place nous retrouvons Doud's et Patrice (de la CTU) qui abandonnent là … Doud's sur entorse de la cheville et chute sur le dos, et Patrice sur douleur au genou sur lequel il a bien raison de ne pas vouloir forcer.

Cela me fait "chier" pour eux, mais "the Show must go on" , on retrouve aussi notre Phiphi qui est en galère de frontale (j'en avais prévu une de rechange et je vais du coup lui donner pour qu'il puisse repartir)

Allez, on se change le haut du corps, laissons un petit message à nos chéries pour les tenir au courant et nous dirigeons vers le ravito.

Côté ravitaillement c'est correct, mais par contre pour remplir flasques et poche à eau…. c'est dehors, sous la pluie, dans le noir, à un robinet sur le mur du gymnase….. du jamais vu  C'est plus que moyen, heureusement que ce n'est pas la cohue.

Bon… passons… et surtout repartons quand même, car c'est une première pour moi, quasi 30min d'arrêt sur une course je n'ai jamais fait cela … mais ici la gestion est différente à d'habitude, le but est juste d'être dans les Finishers et en bon état, donc ce n'est pas bien grave.


C'est reparti… sous la pluie bien sûr… pour une deuxième boucle complètement différente : moins de d+, mais donc il va falloir plus courir et il faut encore avoir les jambes 

En fait sur la première boucle tu aimerais courir un peu plus et te taper moins d'enchainements montées/descentes… et sur la seconde t'aimerais bien avoir un peu plus de côtes pour "te reposer" et moins courir…. Jamais content 

Blague à part, cette seconde partie est vraiment plus roulante, mais mon compagnon n'a plus trop de jus… donc on va avancer tant que possible, puis gérer ça en mode Marche/Course… mais au final on va malgré tout doubler pas mal de monde… comme quoi il y avait pire que nous Jean-Yves 

On va se reprendre un groooosse averse avec du vent qui heureusement ne va pas trop durer… mais qui ne va pas arranger l'état du terrain…. quel bourbier ces chemins, je crois que je n'ai jamais couru sur un terrain aussi ravagé … boue jusqu'au-dessus des chevilles par endroits, chemins transformés en ruisseau à d'autres… une fois encore, je rends hommage à mes Kalenji XT7… jamais prises en défaut sur cette course.

Jean-Yves va me refaire sa blagounette  au moment d'un dépassement d'autres coureurs je ne vais pas le voir passer devant moi…
"Mais il est où ?" Je m'arrête un moment, rebrousse chemin, puis décide de repartir et rattrape notre Phiphi qui me confirme qu'en fait il est devant, il l'a dépassé il y a un petit moment…
Me voilà alors parti dans une grosse accélération pour le rattraper… les gens que j'ai doublé à ce moment-là n'ont pas du tout comprendre … mais cela me confirme aussi qu'après plus de 50km j'ai vraiment de bonne jambes 󰀀. Je vais devoir cravacher un gros km mais vais le retrouver finalement.

Sur toute cette partie on va retrouver plusieurs fois notre Phiphi qui terminera au final à peine 14 minutes derrière nous.

Vers la fin nous allons "tirer" avec nous Issam un très sympathique coureur qui va s'accrocher à nous et avec qui nous allons partager 5 bons km… il va juste nous dire de filer devant sur les 10 derniers km, voyant qu'il allait bien s'en sortir et que de notre côté la forme revenait pour notre Jean-Yves 󰀀.
Car oui, mon ami a terminé ces 10 derniers km sur un très bon tempo… plus aucun arrêt… "le cheval qui sent l'écurie", ou l'envie d'en terminer avec ce chantier 

Ca y est, après un long passage le long d'un champ, on retrouve LE PERRAY EN YVELINES et son gymnase tant attendu.

On en termine en 11h04, à la 108eme place sur 258 Finishers, et 361 partants … moi je dis plutôt pas mal quand même 

Origole 2018 - Arrivée

On récupère notre belle médaille en bois gravé et surtout cette très belle veste Finisher… que l'on va pouvoir porter fièrement… car on a été la chercher celle-là 

Origole 2018 - Cadeaux Finisher


Direction le ravito (pour entre autres une très bonne soupe bien chaude, très apprécié après avoir passé la nuit dans cette humidité) et surtout ……. une bonne douche bien chaude… un régal 

Voilà qui en termine avec cette dernière course de l'année.


Petit bilan perso sur cette course…

- Le très bon choix de chaussures m'a rendu la course bien plus facile


- Je voulais faire aussi faire cette course pour vivre une première fois une nuit blanche à courir (dans l'optique d'autres projets) et cela s'est vraiment bien passé. J'avais un peu peur de la fatigue nerveuse principalement, à passer plus de 10h à être concentré en permanence sur le sentier, les yeux fixés sur le faisceau de la frontale… et au final aucun souci 󰀀


- Pas de gros bobo, juste une douleur au genou gauche que je traine depuis Septembre… il est temps de lever un peu le pied en cette fin d'année


Bref… que du positif


Je ferais bientôt un petit bilan 2018 et vous parlerai de mes projets 2019… en attendant place à la récup 



P.S. : félicitation à toute la CTU qui a dignement représenté notre esprit totalement déglingos … et en particulier à notre JF qui signe une splendide 11ème place sur ce 75km


Bravo aussi à mon frère qui était aussi sur le 75km et qui malgré une entorse au 17eme km a terminé dans les délais cette course, là où beaucoup auraient lâché l'affaire dans ces conditions

 


Allez, je vous libère après ce loooong récit.

A très bientôt donc pour le bilan 2018 et le programme prévisionnel 2019

 

DigitalCamera4

Lien vers l'Album Photos de la course <

   

 
Allez, juste pour le fun une petite vidéo 3D du tracé de ma course :

 

Enfin, pour ceux que cela interesse, voici la trace GPS (fichier GPX) du parcours de cette Origole (75km) : Trace_GPS_Origole_2018__75km